[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Téléchargement fichiers le XIX siècle]
[]
[]
[]
[]
[Atelier XIX siècle]
[]
[]
[]
[Atelier d'usine]
[La revolution industrielle]
[L'exploitation des mines]
[Le travail des enfants au XIX siècle]
[La révolution scientifique]
[La révolution des transports]
[Les débuts de l'automobile]
[Les débuts de l'aviation]
[Début du chemin de fer]
[Le XIX siècle les usines]
[Le travail des enfants au XIX siècle]
[Téléchargement fichiers le XIX siècle]
[XIX siècle exercices en ligne]
[Vers la démocratie]
[La revolution industrielle]
[La société française au XIX siècle]
[L'ecole de la République]
[L'empire colonial]
[Les artistes du XIX siecle]
[LE XIX SIECLE CYCLE III]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[La bourse de Paris]
[]
[]
[]
[]
[Caricature du banquier capitaliste]
[Révolution industrielle]
[]
[Atelier de canut]
[Le travail des enfants au XIX siècle]
[ville]
[Mécanisation de l'industrie textile]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[XIX siècle exercices en ligne]
[]
[]
[Téléchargement fichiers le XIX siècle]
[]

Ecouter le texte

Mécanisation de l'industrie textile :

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’énergie.

Le charbon fut l'énergie de la révolution industrielle. La force mécanique des machines à vapeur bouleversa les conditions de travail. La mise au point, en 1782, par l'Anglais James Watt, d'une machine à vapeur efficace, permit de développer l'utilisation de l'énergie du charbon.

Dans l’industrie textile, les machines à filer, à tisser mécaniques, remplaçait le rouet et le métier à tisser. Dans les campagnes, les premières machines,  utilisant la force de la vapeur, n'apparurent que vers la fin du dix-neuvième siècle.

L’essor de l’industrie.

Départ vers la ville :

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’exode rural.

La grande industrie pouvait produire des quantités toujours plus grandes de rails, de tôles, de poutrelles, de tissus de coton.  Les artisans ne purent résister à la concurrence de ces usines modernes, qui produisaient bien moins cher qu'eux,  des produits de meilleure qualité.

Des milliers de travailleurs indépendants devinrent ouvriers. Ils quittèrent leur village, leur forge ou leur atelier de tisserands pour aller travailler à la ville. Comme tous ceux, que l'exode rural chassait des campanes, ils devaient travailler dans des conditions très dures.



  

La condition ouvrière.

Atelier de canut: tisseur de soie à Lyon.

A Lyon, en 1831, la paie des tisseurs de soie, les canuts, avaient diminué de moitié en 6 ans. Ils créèrent alors une mutuelle pour s'entraider. Ils voulaient aussi un salaire minimum. Leurs patrons refusèrent et ce fut la révolte. Le gouvernement fit intervenir l'armée pour rétablir l'ordre.

  

     Les ouvriers : le travail

 

Cliquer sur les images pour les agrandir

Pour assurer une liberté totale dans l'industrie, la loi ne permettait pas, que les ouvriers se groupent pour se défendre. La grève était interdite. Lorsque les salaires baissaient trop et, que se nourrir et se loger devenait impossible, Il ne restait que la révolte. 

Au début de la révolution industrielle, les ouvriers des villes vivaient dans une grande misère.

Les salaires étaient très bas,  à peine de quoi se nourrir, pour ne pas mourir de faim. La journée de travail durait 12 heures, parfois 15 heures. Les ouvriers s'entassaient à dix dans une même pièce, à cinq ou six dans le même lit.

Rien n'interdisait l'emploi des enfants.  En 1841, une loi limita à 8 ans, l'âge du travail dans la mine. Toutes les villes industrielles, d'Europe offraient le même spectacle de misère.

  

Le capitalisme: caricature

  

Cliquer sur les images pour les agrandir

Pour gagner davantage d'argent, les industriels ont augmenté la productivité,  ils ont construit des usines de plus en plus grandes et en ont amélioré l'organisation. Au début du vingtième siècle, ils ont inventé le travail à la chaîne.   

  

Pour construire toutes ces usines, pour exploiter les mines de houille et de fer, il fallait beaucoup d’argent. Certains industriels, comme les Schneider au Creusot, furent les patrons d'immenses ateliers, employant des milliers d'ouvriers. Mais, le plus souvent, la fortune d'une seule famille ne suffisait pas pour créer une grande usine. On eut alors l'idée de s'adresser à des dizaines d’épargnants. Chacun apportait une partie, appelée action, du capital.  Il pouvait, s'il le désirait, revendre cette part, cette action, comme il aurait vendu un champ ou une maison.

Pour acheter et vendre des actions, on  s'adressait à un marché spécial, la bourse.  Ce marché était très souvent animé, car nombreux étaient ceux qui voulaient acheter des actions d'une entreprise, qui faisait beaucoup de bénéfices.

                              La naissance du capitalisme

Pour acheter et vendre des actions, on  s'adressait à un marché spécial, la bourse.  Ce marché était très souvent animé, car nombreux étaient ceux qui voulaient acheter des actions d'une entreprise, qui faisait beaucoup de bénéfices.

Les industriels s'adressaient aussi aux banquiers pour obtenir des capitaux. Devant cette forte demande d'argent, des banques nouvelles naquirent, la société générale en 1863 et le crédit lyonnais en 1864. Les capitaux, qu'elles prêtaient, ne venaient pas seulement de la fortune de quelques familles, mais des petites sommes que des milliers de Français déposaient.


La Bourse de Paris :

  

La révolution industrielle

- La révolution des transports, avec la construction des réseaux ferrés et les bateaux à vapeur, favorise l'accroissement des échanges intérieurs et internationaux.


Ces progrès s'accompagnent d'une lente baisse des prix et d'une hausse du pouvoir d'achat et de la consommation.

  

- Dans l'industrie textile, la métallurgie et l'industrie du charbon, de grandes entreprises emploient des centaines d'ouvriers.


- L'amélioration de l'outillage, l'utilisation des engrais chimiques, et le recours à la sélection des semences entraînent l'augmentation des rendements agricoles.

L'industrialisation a commencé au dix-huitième  siècle et s'est accélérée au dix-neuvième siècle. La Révolution industrielle concerne les mines, pour le charbon, la métallurgie et l'industrie textile, puis tous les domaines de production. Elle commence au Royaume-Uni, puis dans le Nord et l'Est de la France et en Allemagne, avant de s'étendre en Europe et en Amérique du nord.
La révolution industrielle repose sur l'usage systématique de la machine et l'utilisation de la vapeur. L’utilisation des machines a permis d’accroître la production et de diminuer les coûts. Les petits ateliers artisanaux ont presque disparu au profit des usines.

Cliquer sur les images pour les agrandir

La révolution industrielle est à l'origine d'une société nouvelle.

L'ère industrielle

Résumé

Le texte

Questionnaire